S'adapter face au COVID-19 : découvrez le quotidien de nos Chargés de Développement Social Urbain

1001 Vies Habitat - Témoignage collaborateur

En quoi consiste votre travail depuis le début du confinement ?

Je suis le lien entre les équipes de gérance et nos partenaires sur les territoires : les collectivités, les associations, les autres bailleurs. Je me charge d’être le relais du groupe pour 10 QPV (Quartiers Prioritaires de la politique de la Ville) du 93 pour lesquels nous recensons, accompagnons ou complétons les initiatives déployées localement. Mon rôle d’interface s’avère plus important que jamais pour préserver la dynamique partenariale.

Comment vous adaptez-vous à ce contexte particulier ?

L'adaptation permanente faisait déjà partie de notre quotidien ! Mais le confinement bouleverse nos modes de fonctionnement et bien sûr notre planning : nous avons reporté la plupart de nos réunions publiques et actions d’animation sociale.

Grâce aux réseaux de terrain et à la confiance déjà installés, nous sommes en tout cas beaucoup plus réactifs sur la mise en place d'actions d'entraide ou de solidarité. De cette façon, nous montrons à nos partenaires que nous maintenons notre rôle de proximité sur les quartiers aux côtés des locataires.

Notre raison d’être, qui consiste à placer l’humain au cœur de nos préoccupations, se double aussi dans ces circonstances particulières d'une dimension plus personnelle... Par la force des choses, on entre un peu dans la vie des gens : ce n’est pas que du relationnel pour maintenir l’activité, c’est un véritable soutien moral qui s’installe.

Personnellement comment vivez-vous ce confinement ?

Le travail à distance, je l’avais déjà pratiqué, mais les premiers jours, j’avais tendance à faire du non-stop, à ne pas prendre de pause… Aujourd’hui, j’organise mieux mon planning pour poser des limites entre le pro et le perso.

 

Découvrez d'autres témoignages de nos collaborateurs :